Meuble sous vasque – salle de bain

IMG_5814intérieur du caisson en CTBH stratifié et usinages préalables (pas de 32, lucarne avec chants pour regard de la baignoire...). Les tasseaux arrières sont destinés à recevoir un panneau de fond pour cacher la tuyauterie. ??????????????????????????????? IMG_6535 ???????????????????????????????

Meuble sous vasque et plan de travail en chataignier et panneaux dérivés (CTBH) stratifiés
Travail d’atelier achevé en attente de pose
Photo du montage à blanc

Publicités

Marche-Pied

Ce diaporama nécessite JavaScript.

MATERIAUX: Hêtre (pieds, montants), frêne (marches), BBDN (traverses de renfort)
TECHNIQUES: moulures réalisées à la défonceuse, dents de scie pour antidérapants à la toupie, tenons et mortaises réalisées avec ciseaux à bois
COMMENTAIRES: réalisé pour mon enfant ce marche-pied supporte aisément 80 kgs. J’ai procédé à un assemblage colle-visserie. élaboré avec l’aide d’une épure. Réalisation personnelle.

Suspension luminaire

Ce diaporama nécessite JavaScript.


petite démo en vidéo, cliquez ICI« >

MATERIAUX: pin douglas (utlisation d’une chute après débit), MDF 19 mm (gabarit)

TECHNIQUES:  réalisation de deux gabarits en MDF de 19 mm vissés sur la planche de pin après corroyage. Détourage avec scie à ruban. Tous les usinages (quart de rond, rainure pour passer le cable éléctrique…) sont réalisés avec une défonceuse (montée sur table) avec fraises à roulement. outils manuels pour entaille à mi-bois. Ponçage manuel.

COMMENTAIRES: le plafonnier situé au centre de la pièce ne permettait d’éclairer ni le coin salon, ni le coin repas. Ce luminaire a donc été conçu pour déplacer la zone d’éclairage, grâce à un bras mobile articulé sur un axe fixé au plafonnier. Cet ouvrage est conçu sur le principe de « poids-contrepoids »: le poids de l’abat-jour permet de créer une pression sur les pieds de maintien au plafond à l’autre extrémité. Pour déplacer la zone d’éclairage il suffit alors de tirer sur la chainette de manipulation pour décoller les pieds du plafond et de faire tourner l’ensemble autour de l’axe du plafonnier. Réalisation personnelle.

Meuble d’angle pour salle de bain

Ce diaporama nécessite JavaScript.

MATERIAUX: chataignier, contre-plaqué (pour le fonds)

TECHNIQUES: débit sur plots avec scie circulaire portative puis scie à ruban. après corroyage usinage à la toupie de rainures-languettes pour assemblage des panneaux constituant le caisson et la porte. perceuse multibroches pour les trous destinés aux taquets (étagères intérieures) et charnières invisibles. assemblage du caisson avec lamellos. étagères extérieures vissées aux montants du caisson et reposant sur tasseaux fixés aux murs. vernis incolore.

COMMENTAIRES: meuble réalisé sur-mesure pour ma (trop petite) salle de bains. la complexité du projet résidait essentiellement dans l’angle destiné à recevoir le meuble puisqu’il est de 93°, problème assez vite résolu avec l’élaboration d’un plan très précis et détaillé. De fait aucun tablettage nécessaire à la pose. L’absence de moulures ou d’effet ornementaux et la présence apparente de défauts du bois est un choix esthétique personnel.
Enfin j’ai choisi une essence de chataignier pour son jaune « paille » naturel et sa bonne résistance aux milieux humides. Réalisation personnelle.

Pose d’éléments d’agencement

MATERIAUX: lambris en MDF de 16 mm, fausses languettes en mdf de 8 mm, caisson incrusté (niche) en PPSM de 19 mm et BBDN

TECHNIQUES: les lattes de MDF ont été usinées à l’atelier (chanfrein sur parement, rainure…sur chaque chant). au préalable, réalisation d’un cadre en MDF permettant la fixation des lambris et l’incrustation du caisson. les lambris sont cloutés dans les rainures avec des finettes. parement du caisson en bois massif, montants et traverses gainées assemblés par tenons mortaises. outils utilisés sur chantier: scie circulaire plongeante, scie radiale, scie sauteuse, rabot éléctrique portatif, visseuse, outils manuels.

COMMENTAIRES: exercice de pose réalisé pendant ma formation. Toutes les mises de long des lattes de lambris ont été effectuées sur chantier. tablettage nécessaire car angle acceuillant la pose d’environ 86-87°. objectif de l’exercice: homogénéité de la pose, respect des contraintes et de l’aplomb. facilement démontable car fixation uniquement par vis et clous. Réalisé dans le cadre de la formation.

Pose d’un ensemble d’éléments d’agencement

COMPOSITION: Placard (huisserie plus portes), banquette, caisson deux tiroirs, niche, cache-tuyaux, plafond résille, lambris

TECHNIQUES: pose de lambris sur un habillage mural: ossature en tasseaux pour permettre la fixation des lattes de lambris. Réalisation du cache-tuyaux en MDF de 19 mm sur chantier après débit en atelier. tablettage au sol pour la banquette. Mise de long du lambris, de la huisserie et du cache-tuyau sur chantier. Face avant du cache tuyaux facilement démontable (fermé grâce à des loqueteaux à billes).

COMMENTAIRES: Cet ensemble d’agencement (imaginable dans un hall d’entrée par exemple) a été réalisé avec divers éléments fabriqués tout au long de la formation, à savoir: huisserie plus portes, banquette, bloc tiroir sous banquette, plafond résille, caisson (niche).
Du strict respect des consignes de réalisation d’après plan de ces éléments dépendaitent les difficultés possibles lors de la pose.
Ces différents éléments et leurs caractéristiques sont repris dans d’autres articles. Réalisé dans le cadre de la formation.